Actualités

Le 2 novembre 2020
Commémoration de tous les défunts

Chers amis de la Confrérie de Saint-Joseph,

Nous voici entrés dans le mois des âmes du purgatoire. Pour nous aider à bien le sanctifier et à prier avec ardeur pour nos chers défunts, voici une information et une proposition :

  • une adaptation décidée par le Saint-Siège sur les indulgences applicables aux âmes du purgatoire pour le mois de novembre de cette année,
  • une méditation tirée du livre de l'abbé Berlioux Un mois avec nos amies les âmes du purgatoire sur l'importance de prier pour les âmes du purgatoire.

Saint mois de novembre.

Yves de Lassus
Chancelier de la confrérie

Indulgences plénières attribuables aux âmes du purgatoire pendant le mois de novembre

Le 22 octobre dernier, le cardinal Mauro Piacenza, grand pénitencier, a publié un décret adaptant les indulgences destinées aux fidèles défunts pendant l'octave de la Toussaint, à la situation sanitaire actuelle et aux restrictions mises en place dans divers pays pour limiter les rassemblements.

1) L’Indulgence plénière accordée du 1er au 8 novembre pour la visite d’un cimetière accompagnée d’une prière pour les défunts, peut être transférée à d’autres jours du même mois, librement choisis par les fidèles, sans qu’il y ait nécessité qu’ils se suivent entre eux. Le nombre total de ces jours, même transférés, reste limité à huit.

2) L’Indulgence plénière accordée le jour de la Commémoraison de tous les fidèles défunts, le 2 novembre, par la visite d'une église ou d'un oratoire en y récitant un Notre Père et un Je crois en Dieu, peut être transférée à n’importe quel jour du mois de novembre.

Pour les personnes qui ne peuvent accomplir l’œuvre indulgenciée (personnes âgées, malades ou touchées par les restrictions de déplacement), elles pourront obtenir l’indulgence en priant devant une image de Notre Seigneur Jésus-Christ ou de la Sainte Vierge, en utilisant une prière de leur choix ou en offrant à Dieu leurs souffrances et leurs croix.

Ces indulgences s’obtiennent aux conditions habituelles : confession et communion dans les huit jours, et prière aux intentions du Souverain Pontife.
L' expression « intentions du Souverain Pontife » ne vise pas les intentions subjectives du pape, mais 6 intentions générales fixées par le droit :

  1. l’exaltation de la sainte Église catholique ;
  2. la propagation de la Foi ;
  3. l’extirpation de l'hérésie ;
  4. la conversion des pécheurs ;
  5. la paix et la concorde entre les princes chrétiens ;
  6. les autres besoins de la chrétienté.

Pour ce qui concerne les conditions habituelles, si la confession et la communion sont impossibles sous huit jours, l’indulgence est tout de même obtenue, pourvu que le fidèle soit disposé à se confesser et à communier dès qu’il le pourra.

Importance de prier pour les âmes du purgatoire

Voici comment l'abbé Berlioux (1829-1887) justifiait l'importance de prier pour les âmes du purgatoire dans son très beau livre : Un mois avec nos amies les Âmes du Purgatoire :

1°) Motifs de sanctifier ce mois

L’origine du Mois des morts remonte jusqu’à la loi ancienne, jusqu’au peuple d’Israël. Ce peuple, en effet, qui seul possédait alors le véritable esprit de Dieu, ne se contenta pas de proclamer dans ses livres inspirés, que c’était une simple et salutaire pensée de prier pour les Morts, mais il voulut encore régler le temps et la durée de cette prière.
C’est pourquoi, il fut établi que le deuil ne serait achevé, dans chaque famille, que lorsque chaque mort aurait été pleuré pendant un mois entier. Ainsi, après le trépas du patriarche Jacob, ses fils le pleurèrent et firent des prières pendant trente jours.

Encouragé par une pratique si ancienne et si autorisée, la piété des fidèles a consacré un mois entier au soulagement des saintes Âmes du purgatoire. Et comme l’Église célèbre la Fête de la Commémoration de tous les fidèles trépassés le deuxième jour de novembre, ce mois a semblé le plus convenable pour cette dévotion. De là, le Mois des Âmes du Purgatoire, recommandé par les souverains pontifes, enrichi de faveurs spirituelles, célébré publiquement par un grand nombre de communautés religieuses et de paroisses chrétiennes.

Saluez avec bonheur, Âme chrétienne, l’aurore de ce beau Mois, qui répond admirablement aux aspirations de votre piété, aux besoins de votre cœur. Il va vous rappeler les souvenirs les plus tendres de la famille, les promesses les plus sacrées, les adieux les plus touchants. Il va exciter votre commisération en faveur de frères et d’amis qui doivent vous être d’autant plus chers qu’ils sont souffrants et malheureux.

Oui, la dignité de ces Âmes infortunées, la rigueur de leurs peines, leur impuissance à se secourir elles-mêmes, la gloire de Dieu, votre intérêt personnel enfin, tout vous presse de les visiter et de leur venir en aide, chaque jour de ce Mois béni. Oh ! n’est-ce pas le mois des soupirs et des larmes, le mois de la charité et de la reconnaissance, le mois des vivants et des morts, le mois véritablement Libérateur ? – Enthousiasmée par ces motifs, une Sainte s’écriait en commençant les exercices du Mois de novembre : Vidons le Purgatoire !

Moins ambitieux, mais non moins zélé, dites-en vous-même, cher Lecteur : Je veux soulager beaucoup d’Âmes du Purgatoire, pendant ce Mois de bénédictions qui leur est consacré ! Je le veux, je le dois, je le puis !

2°) Moyens de le bien sanctifier

Pour bien célébrer le Mois des Morts, prenez aujourd’hui les résolutions suivantes, auxquelles vous serez bien fidèle. Chaque jour, dès le matin, offrez à Dieu pour les Âmes du Purgatoire, les mérites de vos travaux, de vos souffrances, de vos bonnes œuvres. Dites à votre réveil : Seigneur, tout pour votre plus grande gloire et pour le soulagement de mes parents défunts ! – Ayez une heure fixe dans la journée pour lire attentivement votre Mois des Âmes du Purgatoire. Cette lecture éclairera votre esprit, attendrira votre cœur : ne l’omettez jamais. – Allez quelquefois au cimetière déposer sur la tombe de tous ceux qui vous ont été chers, avec vos larmes et vos prières, un souvenir qui les console. Oh ! c’est là qu’il fait bon prier et pleurer ! – Chaque semaine, consacrez un jour plus spécial aux Âmes du Purgatoire, le mercredi par exemple, et assistez à la sainte Messe à cette intention. – Dans le courant du Mois, faites pour elles une aumône aux pauvres, et une ou plusieurs ferventes communions.

Oui, faites cela, Âme chrétienne et compatissante, et à la fin de ce Mois Libérateur, vous aurez envoyé vers l’Église triomphante du Ciel un grand nombre de vos frères qui gémissent et pleurent dans les flammes de l’Église souffrante. Quel sujet de consolations ! Quel gage d’espérance ! « Allons, levez-vous, vous crie saint Bernard, volez au secours des Âmes des défunts, appelez sur elles la clémence divine par vos gémissements, implorez la miséricorde par vos soupirs, intercédez par vos prières, satisfaites pour elles par le Sacrifice de la messe, rachetez-les par vos aumônes, et ouvrez-leur la porte du Paradis. »

À la suite de ces deux enseignements, l'abbé Berlioux donne un exemple des fruits de cette dévotion :

Voici comment une personne digne de foi raconte sa guérison extraordinaire, obtenue par l’entremise des Âmes du Purgatoire, durant le mois de novembre.

« J’étais, depuis plusieurs années, atteinte d’une cruelle maladie qui faisait de mon corps un squelette, de ma vie un martyre, et me conduisait insensiblement au tombeau. J’avais consulté plusieurs médecins distingués ; mais, tous les remèdes qu’ils me prescrivaient, après quelques rares instants de soulagement, me laissaient plus faible et plus languissante. Ne pouvant rien obtenir des ressources de l’art, je laissai de côté tous les médicaments et j’eus recours aux Âmes du Purgatoire qui comprennent si bien le mystère de la souffrance. Le mois de novembre, qui leur est spécialement consacré, allait commencer. Je pris la résolution de le célébrer avec toute la ferveur possible, et de le terminer par une bonne Communion. Mes parents et les personnes pieuses de ma connaissance unirent leurs prières aux miennes. Chaque jour, assemblés le soir dans ma chambre, au pied d’une statue de saint Joseph, nous demandions avec confiance deux choses : la délivrance des pauvres Âmes du Purgatoire et le soulagement de mes maux. Vers la fin de la première semaine, j’éprouvai une amélioration sensible, et chose admirable ! le jour de la clôture du mois béni, j’étais à l’église, à la table sainte, ivre de joie, de bonheur et de reconnaissance. Ma guérison était complète, il ne restait plus trace de la maladie qui m’avait torturée si longtemps et qui, au dire même des médecins, était incurable. Ils ont été singulièrement surpris d’apprendre que j’avais échappé à la mort. Grâces soient rendues aux saintes Âmes du Purgatoire dont la protection s’est manifestée d’une manière si visible à mon égard ! »

Que de faveurs nous obtiendrons aussi, pour nos chers défunts et pour nous, si nous célébrons saintement ce beau mois ! Courage donc et confiance !

Ensuite l'abbé Berlioux propose de réciter :

  • un credo,
  • une dizaine de chapelet,
  • les litanies des fidèles défunts,
  • un De Profundis,
  • une prière pour les âmes du purgatoire (elle est différente pour chaque jour du mois). Voici celle du premier jour :

Dieu bon et miséricordieux, daignez exaucer les prières ferventes que nous vous adresserons durant ce Mois de bénédictions. Nous en consacrons tous les jours et toutes les heures au soulagement et à la délivrance de ces Âmes captives qui crient vers vous et vers nous du fond de leur cachot ténébreux. Seigneur, appelez vos enfants et nos frères au repos éternel, et que la lumière qui ne s’éteint plus, luise sur eux ! Qu’ils reposent en paix !

  • un Salve Regina.

Alors, prions pour tous ceux qui sont morts, en particulier pour ceux de nos familles et pour tous ceux qui nous sont chers. Faisons aussi dire des messes pour le repos de leur âme.
Pour offrir des messes, cliquer ICI. Vous pouvez offrir des messes soit pour les âmes du purgatoire, soit pour un défunt particulier.

Nota : Pour ceux qui voudraient sanctifier chaque jour du mois de novembre, il est possible de télécharger le livre de l'abbé Berlioux au format PDF. Voici deux liens possibles :

http://oblaturesm.ca/pdf6/Purgatoire.pdf

http://catholicapedia.net/Documents/abbe_berlioux-martin/1888-Trentain_Un_mois_avec_les_ames_du_Purgatoire-V9.pdf

Il est possible aussi de l'acheter sous forme papier selon deux versions :

- une version 64 pages au prix de 2 € :

https://parvis.ch/fr/livres-et-brochures/un-mois-avec-nos-amies-les-ames-du-purgatoire-0

- une version un peu plus complète de 100 pages comprenant différentes prières et la messe des morts au prix de 4 € :

https://parvis.ch/fr/livres-et-brochures/un-mois-avec-nos-amies-les-ames-du-purgatoire


Le 22 novembre 2021

Chers amis de la Confrérie de Saint-Joseph,

Le mois de novembre est déjà bien avancé. Aussi, pour les quelques jours qu'il reste, n'oublions pas chaque jour d'aller visiter un cimetière. En effet, chaque année, l’Église catholique dispense une indulgence plénière applicable aux âmes du purgatoire, si un fidèle va prier pour elles dans une église ou un oratoire le 2 novembre, ou dans un cimetière entre le 1er et le 8 novembre. Comme en 2019 et en 2020, le pape François a décidé d'étendre la possibilité d'obtenir cette indulgence plénière à tout le mois de novembre. Pour cela,  le cardinal Mauro Piacenza, pénitencier majeur de la Pénitencerie apostolique, a signé un décret le 27 octobre 2021.

Les conditions pour obtenir cette indulgence sont les suivantes : il faut être détaché de tout péché et dans les huit jours avant ou après la visite, satisfaire aux trois conditions habituelles : la confession sacramentelle, la communion eucharistique et la prière aux intentions du Saint-Père. (Voir lettre aux amis du mois de novembre 2020)


Un autre moyen de libérer les âmes du purgatoire est de faire célébrer des messes. Saint Jean Chrysostome disait : "Ayez dans votre maison, à une place apparente, une boîte où chacun puisse y déposer l'obole pour les vos défunts. Puis employez ces offrandes pour faire dire des messes pour vos défunts !"

Voici également ce que confia, un jour, Padre Pio à son confrère, le père Anastasio (tiré de Étonnant secret des âmes du purgatoire de sœur Emmanuel - Ed. des Béatitudes) :

Un soir, pendant que j'étais seul dans le chœur à prier, j'entendis le bruissement d'un habit et j'aperçus un jeune moine qui stationnait près du Maître-Autel. II semblait épousseter les candélabres et arranger les fleurs. J'ai cru que c'était le père Léone qui prépa­rait I' autel et, puisque c'était l'heure du dîner, je suis allé lui dire : "Père Léone, va dîner ! Ce n'est pas le moment d'épousseter ni de ranger l'autel !"
Mais une voix qui n'était pas celle du père Léone, me répondit: "Je ne suis pas père Léone.
- Et qui es-tu ? lui demandai-je ?
- Je suis un de tes confrères et j'ai fait mon noviciat ici. J'étais chargé de ranger l'autel pendant mon année de noviciat. Hélas, je n'ai pas souvent honoré Jésus lorsque je passais devant l'autel, si bien que le très Saint Sacrement, qui était conservé dans le tabernacle, n'a pas été respecté. À cause de cette grave négligence je suis encore au purgatoire. Maintenant Dieu, dans son immense bonté, m'a envoyé ici pour que tu puisses accélérer le temps où je jouirai du Paradis. Prie pour moi ! "
Croyant être très généreux envers cette âme souf­frante, je m'exclamai : "Tu iras au Paradis demain matin, lorsque je célébrerai la Sainte Messe."
Alors ce frère cria : "Cruel !"
Et il disparut en pleurant. Ce gémissement me cau­sa une blessure au cœur que j'ai senti et sentirai toute ma vie. En effet, j'aurais pu envoyer tout de suite cette âme au Paradis, alors que je l'ai condamnée à rester encore une nuit dans les flammes du purgatoire.

Alors ne tardons pas à prier et faire célébrer des messes pour les âmes du purgatoire.
Pour faire célébrer des messes pour les âmes du purgatoire (ou pour un défunt de votre famille), cliquer ICI.

Enfin, pour prier à leur intention afin de les soulager, nous pouvons réciter ces quelques invocations proposées par saint Alphonse-Marie de Liguori (1696-1787) :

Ô très doux Jésus, par la sueur de sang que vous avez éprouvée à Gethsémani, ayez pitié de ces âmes bénies !
Ô très doux Jésus, par les douleurs que vous avez souffertes dans votre cruelle flagellation, ayez pitié de ces âmes !
Ô très doux Jésus, par les douleurs que vous avez souffertes dans votre douloureux couronnement d’épines, ayez pitié de ces âmes !
Ô très doux Jésus, par les douleurs que vous avez souffertes en portant votre croix jusqu’au Calvaire, ayez pitié de ces âmes !
Ô très doux Jésus, par les douleurs que vous avez souffertes dans votre crucifiement très cruel, ayez pitié de ces âmes !
Ô très doux Jésus, par les douleurs que vous avez souffertes dans votre agonie très amère sur la croix, ayez pitié de ces âmes !
Ô très doux Jésus, par la douleur immense que vous avez soufferte en mourant incompris, rejeté de tous et solitaire, ayez pitié de ces âmes !
Amen


Le mois d’octobre est consacré depuis saint Pie V à la prière du saint Rosaire de la Bienheureuse Vierge Marie, qui s’exclama à Fatima : « Je veux que l’on récite toujours le chapelet tous les jours ».
La récitation du chapelet est bien en rapport avec la dévotion aux âmes du Purgatoire, en ce qu’une louable coutume fait ajouter aux cinq dizaines : une sixième en suffrage pour les âmes des défunts.
Cette tradition, à laquelle la petite Bernadette Soubirous avait été initiée par sa pieuse famille, est si agréable au Ciel que Notre-Dame lui apparut à Lourdes avec en ses mains un chapelet à six dizaines : quelle délicatesse de notre Mère du Ciel !
Cela nous invite et incite à ne pas oublier d’achever notre ‘psautier de Notre-Dame’ par dix Ave : si l’auguste Reine des Cieux accorda à l’Europe la libération face au péril musulman, ne peut-elle pas offrir à nos chers défunts le soulagement voire la pleine libération des flammes du Purgatoire ?
Nous en avons la confiance, appuyés également sur le patronage de saint Joseph, que le pape Léon XIII ne manqua pas d’associer à son Épouse en octobre par la prière Nous recourons à vous.

Chanoine Goupil +
Prévôt du chapitre de Saint-Remi et aumônier de la confrérie


Plus de 200 messes déjà offertes pour les âmes du purgatoire !

Depuis le 27 juin, date de l’envoi du message informant de la création de la confrérie, outre de nombreux messages d’encouragement, la confrérie a reçu de la part de 21 donateurs :

  • 3 765 € d’offrandes de messe correspondant à 145 messes, 1 neuvaine et 2 trentains, soit en tout 214 messes ;
  • 272 € de dons pour le fonctionnement de la confrérie.

Ce premier résultat sur uniquement trois mois de fonctionnement est déjà encourageant.
Six prêtres ont d’ores et déjà été choisis par le conseil de la confrérie pour recevoir ces intentions de messe.
À ce jour, environ les trois quart des messes demandées ont été dites, et le quart restant le sera pendant le mois d’octobre.


Lettre de nominationMonseigneur Rey a confirmé la désignation des aumôniers de la confrérie.

Le conseil de la confrérie a exprimé le souhait d’avoir les chanoines Frédéric et Sébastien Goupil de l’ordre de Saint Remi, comme aumôniers de la confrérie et a alors demandé à Mgr Rey s’il voyait un empêchement quelconque à ce choix.
Par décision du 5 juillet, Mgr Rey a confirmé la nomination des deux chanoines comme aumôniers de la confrérie. (Voir photo)

Parallèlement, Mgr Rey a envoyé le message d’encouragement suivant :

Le projet d’une fondation de messes à l’intention des âmes du Purgatoire et placée sous le patronage de saint Joseph, Patron de la Bonne Mort, me réjouit beaucoup. En vertu de la charité et de la communion des Saints, cette heureuse initiative profite en effet à la fois surnaturellement aux défunts, et matériellement aux prêtres qui peuvent manquer d’offrandes de messe.

Monseigneur Rey
Monseigneur Rey avec les deux aumôniers de la confrérie

Trois membres du conseil ont rencontré le cardinal Sarah pour lui présenter la confrérie.

Les 21 et 22 septembre derniers, le cardinal Robert Sarah, préfet de la congrégation du Culte divin et la Discipline des Sacrements, était de passage au monastère Saint Benoît à La Garde-Freinet (Var). À cette occasion, trois membres du conseil ont pu le rencontrer pendant un quart d’heure pour lui présenter la confrérie et lui remettre un petit dossier.
Le cardinal s’est dit très heureux de cette création et a chaudement encouragé les membres du conseil à développer cette œuvre, ajoutant que la dévotion aux âmes du Purgatoire est très importante, particulièrement en ce moment où l’Église est très attaquée et où elle a besoin de prières, car leur intercession est très puissante.

Cardinal Sarah
Yves de Lassus, chancelier de la confrérie, avec le cardinal Sarah,
préfet de la congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements,
à l'issue de l'entrevue.

Nos aumôniers ont suggéré l'organisation d'une cérémonie particulière pour le mois de novembre, traditionnellement consacré aux âmes du purgatoire. Le temps manquant pour organiser un pèlerinage à Notre-Dame de Montligeon (Orne), église-mère de toutes les églises consacrées aux âmes du purgatoire, le conseil a opté pour un pèlerinage à Saint Joseph du Bessillon, sur la commune de Cotignac dans le Var, le samedi 9 novembre 2019.

Voici les détails de l’organisation tels qu’ils sont prévus à ce jour :

Date : samedi 9 novembre 2019

Rendez-vous :

  • Soit à 09h30 sur le parking de Notre-Dame de Grâces.
  • Soit à 10h45 sur le parking de saint Joseph du Bessillon

Déroulement :

Pour ceux qui rejoignent le parking de Notre-Dame de Grâces :

09h45 : départ à pied vers le sanctuaire de saint Joseph (distance : 3,3 km ; durée : 1h)

Pour tous :

11h00 : Messe (usus antiquior – rite ancien) à la chapelle du monastère de Saint Joseph
12h30 : Repas tiré du sac. Un abri est prévu en cas de mauvais temps
14h00 : À préciser : chapelet, office de none, conférence, … ?
15h00 : Retour à pied (ou en voiture pour ceux qui sont venus directement au Bessillon) vers Notre-Dame de Grâces
16h00 : Démarche jubilaire pour 500e anniversaire des apparitions de Cotignac
16h30 : Vêpres au sanctuaire de Notre-Dame de Grâces (sous réserver d'avoir l'autorisation du recteur du sanctuaire)
17h00 : Fin du pèlerinage

Pour toutes informations, envoyer un message à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou téléphoner au 07 61 12 42 24.


Plusieurs d’entre vous ont demandé à être membres de la confrérie, comme cela est prévu dans les statuts (voir ici : https://offrande-messe.org/en-savoir-plus).
Voici les conditions pour être admis :

L’entrée dans la confrérie est ouverte à tout baptisé catholique, qu’il soit clerc, religieux ou laïc. Pour cela, il faut :

  • adhérer sincèrement aux objectifs de la confrérie et avoir la volonté de s’attacher à la dévotion aux âmes du purgatoire et de la pratiquer,
  • faire une demande auprès du conseil de la confrérie et être accepté par lui,
  • s’acquitter d’un droit d’inscription unique d’un montant au moins égal à l’offrande de deux messes (soit 38 € actuellement), une messe étant dite juste après l'inscription pour demander pour le nouvel inscrit la grâce de la persévérance finale, l’autre à sa mort pour prier pour le repos de son âme.

Être membre de la confrérie comporte les avantages suivants :

  • Une fois par an, chaque prêtre de la confrérie offre une messe pour tous les membres de la confrérie pour obtenir les grâces nécessaires pour faire leur salut ;
  • après la mort d’un membre, une messe est dite pour le repos de son âme ;
  • une lettre d’information de la confrérie est diffusée à tous les membres.

En contrepartie, la qualité de membre demande d’avoir à cœur de :

  • prier régulièrement pour la délivrance des âmes du purgatoire, en particulier pendant le mois de novembre (quelques propositions sont données ci-après) ;
  • offrir au moins une fois par an des messes pour elles ;
  • faire connaître la dévotion aux âmes du purgatoire.

Tout membre est libre de quitter la confrérie quand il le souhaite. Pour cela, il suffit d’envoyer une lettre de démission au siège de la Confrérie. La démission n’a pas besoin d’être motivée. Le membre démissionnaire perd alors les avantages liés à la qualité de membre.

Tous les membres sont inscrits sur un registre. Une copie des inscriptions de l'année est versée chaque année aux archives du diocèse de Toulon.

Pratiques conseillées aux membres de la confrérie

Les membres auront à cœur d’avoir une grande dévotion envers les âmes du Purgatoire. Pour cela, ils essaieront d’intégrer les pratiques suivantes dans leur vie spirituelle, sans qu’il y ait aucune obligation et en veillant à ne pas vouloir trop en faire si déjà ils ont une vie spirituelle active. Les propositions qui suivent ne sont donc qu'indicatives.
Si les pratiques proposées sont facultatives, leur pratique, même occasionnelle, est cependant vivement conseillée, car elles sont source des grandes grâces aussi bien pour les âmes du Purgatoire que pour le membre qui les pratique.

Ces pratiques sont les suivantes :

  • Réciter quotidiennement la prière suivante après l’angélus pour ceux qui ont l’habitude de le dire, ou à la fin de la prière du soir :
    Donnez-leur Seigneur le repos éternel et que la lumière sans fin brille sur eux. Qu’ils reposent en paix. Ainsi soit-il.
  • En la récitant, avoir une pensée pour les membres défunts de sa propre famille ou de la confrérie.
  • Chaque année, sanctifier la Commémoraison des Défunts le 2 novembre.
  • Chaque jour de l’octave de la Toussaint (c’est-à-dire du 1er au 8 novembre inclus), visiter un cimetière afin de gagner pour les âmes du Purgatoire l’indulgence plénière que l’Église accorde à ceux qui se trouvent dans les conditions requises.
  • Tous les jours du mois de novembre, prier plus spécialement pour les âmes du Purgatoire, par exemple en utilisant le petit fascicule rédigé par l’abbé Berlioux Mois des âmes du purgatoire ou méditations pratiques pour chaque jour du mois de novembre.
  • Donner au moins une fois par an à la confrérie une offrande de messe pour les âmes du Purgatoire.

Il est également conseillé de dire régulièrement, et si possible chaque jour, la prière suivante à laquelle serait attribuée la vertu de préserver du purgatoire après la mort :

Père Éternel, je vous offre le Sacré-Cœur de Jésus, avec tout son amour, toutes ses souffrances, tous ses mérites.
- Pour expier les péchés que j’ai commis aujourd'hui et durant toute ma vie. Gloire au Père …
- Pour purifier le bien que j’ai mal fait aujourd'hui et durant toute ma vie. Gloire au Père …
- Pour suppléer au bien que j’aurai pu faire et que j’ai négligé de faire aujourd'hui et durant toute ma vie. Gloire au Père …
- Pour remercier de toutes les grâces que vous m’avez accordées aujourd'hui et durant toute ma vie. Gloire au Père …
Saint Joseph, patron de la bonne mort, priez pour nous, pour les agonisants et les fidèles trépassés. Ainsi soit-il.

La lettre

Utilisez ce formulaire pour recevoir notre lettre.

Contactez-nous

Utilisez ce formulaire pour nous envoyer un message.

Les cookies nous permettent plus facilement de vous proposer des services. En utilisant nos services, vous nous autorisez à utiliser des cookies.