Enseignements et articles

Retrouvez ici différents enseignements et articles sur les âmes du purgatoire.

Le 2 mai (1683), la bienheureuse annonçait à la Mère de Saumaize l'entrée au ciel de deux religieuses de la Visitation :
« Vive Jésus ! ma bonne Mère, mon âme se sent pénétrée d'une si grande joie que j'ai peine à la contenir en moi-même. Permettez-moi que je la communique à votre cœur pour soulager le mien qui ne sort guère de celui de Notre-Seigneur Jésus-Christ. Ce matin, dimanche du bon Pasteur, deux de mes bonnes amies souffrantes, à mon réveil, me sont venues dire adieu, que c'était le jour que le souverain Pasteur les recevait dans son Bercail éternel, avec plus d'un million d'autres, en la compagnie desquelles elles sont allées avec chants d'allégresse inexplicables.

Lire l'article

Avant de quitter Plaisance, la jeune Orsola, prenant tout son courage, avait dit à son père : « Maintenant que vous avez le temps, pensez à ce que doit faire un chrétien, faites une bonne confession. » Pendant que je lui disais cela, écrit Véronique, il changea de visage et me demanda : « Pourquoi me dites-vous cela ? » Je répondis : « Je me sens inspirée de vous le dire. » Je savais qu'il y avait longtemps qu'il ne s'était pas confessé. Je sus qu'il se confessa peu après.

Lire l'article

Une dame avait perdu son mari, homme irréligieux, qui avait fini sa vie par le suicide. Inconsolable sur son sort, qu'elle croyait être la damnation éternelle, elle fut amenée par hasard à Ars et chercha à rencontrer le saint Curé pour l'interroger sur le malheureux défunt. Elle réussit à l'approcher et, avant même qu'elle eût pu lui dire un mot, le saint lui murmura à l'oreille : Il est sauvé... Oui, il est sauvé, insista-t-il. La pauvre femme fit un geste de la tête qui voulait dire : Oh ! ce n'est pas possible. Alors, d'un ton affirmatif encore :

Lire l'article

Notre-Seigneur à Marie Lataste :

« Les âmes justes vont au Purgatoire expier leurs péchés véniels et leurs imperfections. Sur la terre, elles n'ont point avisé à ces petites fautes qui offensent Dieu. Elles L'aiment cependant, et la peine
qu'elles éprouvent de sa Privation est au-dessus de tout ce que vous pouvez imaginer. A cette peine se joint le feu qui leur cause des tourments affreux. Le feu du Purgatoire, ma fille, fait plus souffrir ces âmes que tous les martyres, tous les maux de la terre réunis en un seul homme pour l'accabler et le torturer.
Ô ma fille ! que cette pensée vous porte à fuir, non seulement le péché véniel, mais les imperfections. Sur la terre, vous pouvez entièrement satisfaire à Dieu, expier toutes les fautes de votre vie, afin qu'à l'heure de la mort, vous puissiez entrer dans le Ciel sans souffrir les tourments du Purgatoire. »


Article publié sur le site de la revue Transmettre.

Lire l'article

Page 3 sur 4

La lettre

Utilisez ce formulaire pour recevoir notre lettre.

Contactez-nous

Utilisez ce formulaire pour nous envoyer un message.

Les cookies nous permettent plus facilement de vous proposer des services. En utilisant nos services, vous nous autorisez à utiliser des cookies.
Ok