Enseignements et articles

Famille chrétienne ⋅ Numéro 2016

Les âmes du purgatoire peuvent-elles nous aider ? Pourquoi ?

La communion des saints permet une circulation de la grâce qui profite à tous. Les grâces des saints nous profitent. Et les grâces dont nous bénéficions peuvent aider les âmes du purgatoire. Au sujet des défunts, le Catéchisme de l’Église catholique précise : « Notre prière pour eux peut non seulement les aider, mais aussi rendre efficace leur intercession en notre faveur » (958). Les âmes du purgatoire sont dans un état passif de purification. Elles n’arrêtent pas de prier, de poser des actes de foi, d’espérance et de charité, mais nous n’en bénéficions que si nous sommes actifs pour elles. En même temps, notre prière pour eux optimise leur purification. Le Traité du purgatoire (chapitre XII) de sainte Catherine de Gênes précise que les âmes du purgatoire sont dans la charité parfaite et ne sont capables d’aucun mérite.

Le Concile de Trente met en garde contre une curiosité malsaine qui voudrait privilégier la communication (visions, apparitions) avec les âmes du purgatoire. Le risque est de dériver vers le spiritisme. Sans refuser les grâces et les signes, l’Église a toujours invité à rester dans la sobriété de la foi.

Comment expliquez-vous qu’une simple prière pour un défunt puisse l’aider, le délivrer de cet état d’attente ?

Je ne sais pas si une simple prière suffit ; chaque cas est particulier. Certains défunts, conditionnés par beaucoup de mauvaises habitudes et de vices, plus touchés par le péché, ont besoin de beaucoup de prières, pendant longtemps. Il y a au purgatoire une durée psychologique de purification propre à chacun, imposée par le feu d’amour divin. Ici-bas, Dieu agit aussi pour nous purifier, mais il n’impose pas son action, il sollicite notre liberté, il a besoin de nous tant que nous pouvons mettre en œuvre notre capacité de choix.

La messe n’est pas d’abord dite en souvenir du défunt, mais pour prier pour lui, pour l’aider à se purifier.

Les âmes des plus riches, des plus connus, ont plus de prières et de messes dites pour eux. Vont-ils plus vite au Ciel ? Dans sa bonté et sa justice, Dieu tient compte de tout, bien sûr. Aucune prière n’est inutile, mais, comme le précise sainte Faustine, certaines prières ne vont pas vers ceux pour lesquels nous prions mais vers d’autres. Toute prière a une portée universelle, c’est pourquoi une messe dite pour un défunt n’est pas que pour lui, elle bénéficie à tous. Par ailleurs, cette messe n’est pas d’abord dite en souvenir de lui, mais pour prier pour lui, pour l’aider à se purifier.

[...]

Si vous voulez en savoir plus, commandez le hors-série : Quelle vie après la mort ?

La lettre

Utilisez ce formulaire pour recevoir notre lettre.

Contactez-nous

Utilisez ce formulaire pour nous envoyer un message.

Les cookies nous permettent plus facilement de vous proposer des services. En utilisant nos services, vous nous autorisez à utiliser des cookies.
Ok